Le Sanskrit - le pouvoir des sons

Hélène Shandra

Vendredi    23 Mars 2018   19:30 heures

L'impact des sons sur le corps : vous pourrez découvrir, explorer et expérimenter en vous pour aller plus loin dans la langue entre respiration et vide, espace et temps, le zéro et l'infini... Quel lien subtil gouverne cela?

Langue vivante et vibrante, poétique, scandée, rythmée, chantée, récitée, parlée, lue et ... à l'écoute dans le silence.


Appelée la “langue des dieux”, le sanskrit, mère des langues du Nord est connue comme langue des rituels par où s’exprime le pouvoir des sons à commencer par le son fondamental “OM”. Mais elle est aussi le vecteur d’une transmission orale des connaissances (Vedas).

 

En tant que langue écrite, le sanskrit donnera lieu à la littérature la plus abondante qui soit au monde, dans tous les domaines : rituels, spiritualité et métaphysique, philosophie, certes, mais aussi, grammaire, mathématiques, astronomie, droit, médecine, poésie, théâtre, musique, chant, disciplines corporels, etc…
Arrivée en Europe à partir du XVIIIème siècle, la réception dans le monde prendra un envol dans le courant du XXème siècle qui continue…


Nous nous appuierons sur quelques éléments accessibles à tous pour aborder en douceur et découvrir ce si vaste univers depuis l'idée de vacuité et du zéro, à l’infini, en passant par l'évocation de sonorités, et de mots à travers quelques-uns des plus beaux versets poétiques.

(Photo: © Revue Yoga journal)


Participation aux frais: 20.- €

(Tarif réduit 15.- €: Elèves IFCC-France et membres du GIF)


Hélène Shandra, née au cœur de l’Inde du Sud, à Kumbakonam ville de temples hindous et jains aux abords du fleuve sacré Kaveri, elle a baigné dans les deux civilisations indienne et occidentale, vivant son enfance et son adolescence alternativement à Paris et à Pondichery, où elle découvre le yoga, la musique et Shri Aurobindo, ainsi que l’art indien des épices. Les mathématiques et la littérature française en environnement indien la pousse vers les langues de son enfance: l’anglais, qui était la langue secondaire de sa mère, le français, celle de son père, et le tamoul langue commune d'origine, emprunt fortement de sanskrit. Certaines années, les vacances furent autant d’occasions de séjours prolongés sur 6 mois par terre et par mer, depuis Marseille à Bombay, via le canal de Suez. 

 

 

Après des études d’économétrie et un début de carrière possible dans le langage informatique chez des éditeurs de logiciels pour Apple à Paris, Hélène s’est consacré à la vie de famille et, à l’éducation de ses deux filles, tout en exerçant une activité de conseil individuel téléphonique, cheminant depuis sur la symbolique du Tarot ainsi que le I-Ching et l'exercice de la photographie, un yoga pour une méditation au bord "du Fleuve" comme le Gange.

 

Durant cette période, elle a aussi organisé des voyages annuels en Inde, et après un séjour de 9 mois, a été invitée sur la chaîne de Télévision TV5-Monde à venir parler de la culture indienne.

 

Après avoir repris l’étude des langues indiennes, et parallèlement celles de l’Hébreu et du Japonais, Hélène accomplit depuis le début des années 2000, diverses missions de formation en entreprise, multilingues, à la communication à l'interculturelle à Paris et à l’étranger, d’enseignement des langues, ainsi que de life-coaching personnel, de feng-shui.

 

Participation à plusieurs missions bénévoles, notamment à Jérusalem et Dharamsala.

 

Depuis 2010, Hélène Shandra s’est consacrée au Sanskrit, étudiant les textes portant sur les arts et sciences traditionnelles. participant à la vie culturelle de l’Inde et du Japon à Paris, assistant régulièrement aux colloques et conférences concernant les thèmes interculturels intéressant l’Asie et le Monde (Club Forums Economique: France-Inde, Chine, Japon, … Grandes Ecoles et Collèges, Bibliothèque Nationale, Maison de l’Inde, Unesco…), active en réseaux et se rendant en différentes parties de l'Inde et plus particulièrement dans les Nilgiri, montagnes du Sud et le fleuve sacré Kaveri à la rencontre de guru et de sadhu.